Image-empty-state.png

L’aimance picturalement Noureddine Fathy est, au Maroc, l’un des fondateurs de la nouvelle figuration, cette vision « narrative » émancipée de la contrainte de la reproduction de la réalité extérieure et de l’hégémonie de l’abstraction, affranchie de la neutralité du signe, engagée sous le fanion du « signifié » et adepte du « droit de dire en peinture ». Son aventure picturale entamée, il a questionné le Mythe, l’Histoire et leurs apports à l’imaginaire artistique, tout en invoquant les interrogations de l’Être, réel ou probable, des ères révolues ; celles des débuts de la race humaine dans ses rapports complexes avec la Terre, l’espace, le temps, la dévastation et l’effacement de la mémoire… Et endurant, à chaque nouvelle étape de son long parcours, l’insomnie de formuler une problématique liée aux thématiques explorées et de proposer des réponses plastiques la concernant. Et ce, sans se soucier de l’air du temps ou du « plastiquement correct ». À propos de cette période et du tournant emprunté par l’œuvre de l’artiste à partir des années 2006, le critique d’art Ben Youness Amirouch écrit : « Les univers mythiques de Fathy constituaient, dans le passé, le catalyseur de sa représentation des confrontations de l’homme préhistorique à des questionnements tels que les liens entre la vie et la mort, ou ses propres rapports à l’Univers et aux autres créatures ; le mythe étant un reflet du monde, un abrégé de l’histoire, de la philosophie et des croyances religieuses des anciens. Les nouveaux thèmes de Noureddine explorent, eux, les aspects existentialistes des échanges humains dans leur dimension globale, suivant une approche plastique basée sur le questionnement du sacré à travers le choix des formes significatives cernées par des reflets de lumières entremêlées où carré, cube et croix s’organisent et laissent filtrer des lumières ascendantes s’érigeant avec sensibilité spirituelle. » En effet, depuis le seuil de l’an 2006, et suite à l’hégémonie des théories de la « Fin de l’histoire » et du « Choc des civilisations », ainsi qu’à la globalisation du monde résultant des répercussions de l’ « Après-11 septembre », Noureddine Fathy ne cesse de s’approprier, picturalement, tant dans la globalité de son œuvre cumulée que des composants singuliers de cette dernière, la proposition de Rimbaud, paradoxale linguistiquement mais non poétiquement : « Je est un autre ». Ses traces esthétiques sont antithèses des intolérables affres des identités meurtrières communes à l’insanité d’hommes autoproclamés gardiens d’une « individualité identitaire pure », apôtres de la négation du différent. Said AHID (Poète, critique artistique et traducteur)

FATHY Noureddine

Né en 1962 à Mohammedia (MAROC) 1986 : Diplôme de l’école Nationale des Beaux Arts Dijon France. 1989 : Professeur des arts plastiques. 1996 : Responsable d’atelier des arts plastiques à l’Université des Lettres et des Sciences Humaines, HASSAN II – MOHAMMEDIA- MAROC. • Déléguer et conseiller du Triennale Mondiale de l’estampe – Chamalières – France. • Fondateur du salon de l’estampe « GRAPHIQUE ». • Membre de carrefour des artistes graphistes. • Membre de l’union des écrivains du MAROC. • Styliste. PRINCIPALES EXPOSITIONS : 2019 : « Air et désirs », Office National des aéroports - MAROC 2018 : « Notre place.. », Fondation ONA, Villa des Arts – Casablanca, MAROC 2017 : « 3rd International Printmaking Triennale of Belgrad », Belgrad - SERBIE 2015 : « 50 ans de peinture au Maroc » Fondation de la mosquée Hassan II, Casablanca - MAROC « 30ème anniversaire de AMAC » Galerie AMAC, Chamalière, FRANCE « Obsessions du brut » Médiathèque de Mohammedia, MAROC « L'écriture en liberté » Mairie de Saint-Lorent-du-pont, FRANCE 2013 : « Secrets et univers», Fondation Mohammed VI, Rabat - Maroc. 2012 : « II LA CALACA PRESS International Print Exchange », Oak Park, USA «The 3rd Bangkok Triennale International Exhibition», THAILAND 2011 : « L’alchimie des exilés ou l’apparition du printemps rouge », Marrakech Art Fair, le Sous-Sol Art Gallery, Agadir –MAROC « Le repos des cieux » Galerie AMAC, Chamalières- FRANCE 2010 : « Miroir de l’âme » le sous-sol art gallery, Agadir –MAROC « Talismans de voyages » villa des arts Casablanca et Rabat-MAROC « AMANY5 » » Galerie Bab ROUAH Rabat- MAROC. 2009 : « Le corps et le sacré » Galerie Borj Bab Marrakech, 12ème festival Gnaoua, Essaouira – MAROC. : « L’Homme aux confins du Sacré » Fondation des arts et du patrimoine Rural du Crédit Agricole du Maroc – Rabat – MAROC . : « Face à Face, ou le regard à travers l’autre » Galerie Bab El Kebir –Rabat, Galerie Mohammed KACIMI–Fès, Galerie Mohammed DRISSI – Tanger : « Corps et figures du corps» Espace d’Art — Société Générale - Casablanca- MAROC. : « The 1st international Exhibition » Art and the mountain, Milano- ITALY : «From the word with love» - INDONISYA : « MMAF 2009» Galerie Shah Alam – MALISYA 2008 : « 3 ème International Experimental Engraving Biennial » - ROMANIE : « Elimination of violence against women » L’institut d’éducation de Serres- GREECE 2006 : « 5 th Egyptien International Print Triennale » EGYPT 2002 : Foire de Cologne –ALLEMAGNE. 2001 : « International Print Triennal in Kanagawa » JAPON 2000 : « 1/2000 » Collège Jacques Cartier, Chauny – France 1999 : « 9 ème Biennal International de Taiwan, R.O.C » TAIWAN. 1998 : « Diwan de la poésie marocaine moderne, exposition rétrospective » Espace Wacety et 7ème Foire Internationale du livre –Casablanca- MAROC. 1987 : « Imagination Historique »Institut Culturel Français –Casablanca- MAROC. 1979 : « Hommage » Maison des jeunes Maghrébens –Mohammedia- MAROC.

Conditions générales

+212661138236

Conditions de vente

©2020 par Beaux-Arts Solidaires Maroc. Créé avec Wix.com

FATHY Nouredine (par Farida).jpg